CARRESSE SALIES FC : site officiel du club de foot de SALIES DE BEARN - footeo

Tous les buts de la Coupe du Monde 2018 en Russie

2 août 2018 - 12:21

La Coupe du monde de football 2018 est la vingt-et-unième édition de la Coupe du monde de football, une compétition organisée par la FIFA et qui réunit les trente-deux sélections nationales masculines issues de la phase qualificative. Elle se déroule en Russie du 14 juin au 15 juillet 20181 et est remportée par l'équipe de France.

Le tirage au sort des qualifications a eu lieu le 25 juillet 2015 à Saint-Pétersbourg. Le tirage au sort du tournoi a eu lieu le 1er décembre 2017 au Kremlin à Moscou. Outre la Russie, qualifiée d'office en tant que pays organisateur, le Brésil est la première équipe qualifiée sur le terrain en s'assurant dès le 28 mars 2017 de figurer parmi les quatre premiers de la zone Amérique du Sud. Le Brésil reste ainsi la seule équipe à n'avoir jamais manqué une édition de la Coupe du monde (21e participation)2.

La phase qualificative a vu un renouvellement important des participants par rapport aux dernières éditions. Si le Brésil, l'Allemagne (17 participations consécutives), l'Argentine (12 participations consécutives), l'Espagne (11 participations consécutives) et la Corée du Sud (9 participations consécutives) se sont à nouveau qualifiés pour cette édition russe, de nombreux absents des précédentes compétitions reviennent. C'est notamment le cas du Pérou, dont la dernière participation remontait à 1982, soit huit absences, mais aussi de l'Arabie saoudite, de la Pologne, de la Tunisie et de la Suède, toutes absentes depuis 2006, et également de la Serbie et du Danemark, absents en 2014. La France, l'Angleterre, le Mexique, le Japon et le Portugal, régulièrement présents en phase finale ces vingt dernières années, se sont également qualifiés. Alors que l'Afrique avait envoyé les cinq mêmes participants en 2010 et 2014, l'édition 2018 voit le retour du Sénégal (dernière participation en 2002), du Maroc (dernière participation en 1998) et de l'Égypte (dernière participation en 1990). L’Islande et le Panama, qui étaient passés près de la qualification quatre ans plus tôt, participent à leur première Coupe du monde.

En revanche, les éliminatoires ont été marqués par les nombreuses difficultés rencontrées par les champions continentaux. Le Chili, double tenant du titre de la Copa América (2015 et 2016), les États-Unis, champions de la CONCACAF, le Cameroun, champion d'Afrique, et la Nouvelle-Zélande, championne d'Océanie, ont tous échoué à se qualifier. L'Australie, championne d'Asie3, n'a terminé que troisième de son groupe et ne s’est qualifiée qu'en avant-dernière position après deux barrages difficilement remportés. La Coupe du monde se disputera en l'absence de plusieurs habitués comme le Paraguay pour la deuxième fois consécutive, la Côte d'Ivoire, l'Algérie et le Ghana, mais aussi deux autres grandes nations européennes du football : les Pays-Bas, finalistes en 1974, 1978, 2010 et troisièmes en 2014, ainsi que l'Italie, l'un des pays les plus titrés avec quatre trophées (1934, 1938, 1982 et 2006), qui n'avait manqué aucune édition du Mondial depuis 1958.

Le premier tour de la compétition est marqué par l'élimination de l'Allemagne qui restait sur quatre présences consécutives en demi-finales du Mondial et avait toujours atteint au moins les quarts de finale depuis 1954. La formation quadruple championne du monde et tenante du titre termine dernière de sa poule sur une défaite face à la Corée du Sud et suit le même chemin que la France en 2002, l'Italie en 2010 et l'Espagne en 2014, elles aussi championnes du monde en titre et éliminées prématurément quatre ans plus tard. Par ailleurs, aucune équipe africaine ne réussit à s'extraire du premier tour, pour la première fois depuis 1982. Dix équipes européennes, cinq latino-américaines et une asiatique (continent représenté par le Japon) sont présentes au stade des huitièmes de finale, ponctués par les éliminations de l'Espagne (aux tirs au but face à la Russie) et de l'Argentine (sortie 4-3 par la France). Les quarts de finale voient les deux dernières équipes sud-américaines, l'Uruguay et le Brésil, tomber respectivement face à la France (2-0) et la Belgique (2-1). Cela conduit à un dernier carré 100 % européen pour la cinquième fois dans l'histoire de la compétition après 1934, 1966, 1982 et 2006 et par conséquent à une quatrième victoire européenne de rang depuis 2006. Par ailleurs, pour la première fois dans l'histoire, ni le Brésil, ni l'Allemagne, ni l'Italie, ni l'Argentine (qui cumulent à eux quatre quinze titres sur vingt-et-un), n'est présent en demi-finales. Il faut notamment remonter à la toute première édition, en 1930, pour constater l'absence combinée du Brésil4 et de l'Allemagne5 dans le dernier carré !

Le tournoi débouche sur une finale inédite entre la France, qui atteint ce stade de la compétition pour la 3e fois de son histoire après 1998 et 2006, et la Croatie, déjà demi-finaliste vingt ans plus tôt, qui accède pour la première fois à la finale (devenant ainsi historiquement le treizième pays finaliste de la Coupe du monde). Cette finale, très intense, voit la victoire des Bleus qui s'imposent 4 buts à 2 sur l'équipe au damier, décrochant ainsi leur deuxième étoile, vingt ans après leur premier sacre en 1998. Quant à la « petite finale » pour la troisième place, elle est remportée par la Belgique, qui bat l'Angleterre 2-0. Les Diables Rouges montent sur le podium pour la première fois de leur histoire. Luka Modrić reçoit le trophée de meilleur joueur de la compétition, Kylian Mbappé celui de meilleur jeune, Thibaut Courtois celui du meilleur gardien, alors que Harry Kane en est le meilleur buteur avec six réalisations.

Commentaires